La rose de Jéricho


·

Au désert de la Morosité ,
Où s’enlisent les sensations
Et où s’assèchent les sentiments ,
Quand la nuit et l’ennui s’unissent ,
Sur sa couche de sable et de cendre ,
S’endort la rose de Jéricho .
Dans l’arène de silence et de solitude ,
Souveraine est l’angoisse ;
Le désarroi d’un coeur privé de rênes ,
Au sérail , emprisonné .

·

Au désert de l’Aridité ,
Où croissent les épines et les ronces
Et où les pierres elles-mêmes ne crient plus ,
Sous les assauts incessants
Du soleil à son zénith ,
Sous l’offensive du vent impétueux ,
La fleur suffoque et se flétrit .
Artères de l’être altérées ,
Terrain d’exultation inculte ,
Tel un jardin de joie en jachère .

·

Étoile esseulée ,
En une nacelle de sable , enlisée ,
Cesse donc de te désoler !
Du ciel , la fraîche rosée matinière ,
– Bénéfice évanescent , –
À un nouvel avènement , te mènera .

·

Isadova

·

jean-franc3a7ois-portaels-1818-1895-jeune-marocaine-aux-roses
Jean-François Portaels - Jeune marocaine aux roses
Publicités