Archives

Virginie ou l’Avril de la vie


·

Virginie , mon ange , dis adieu à la monotonie ,
Voici venir les jours bénis ,
Du génie d’Avril , la juvénile joie !
Le joyeux torrent dévale la colline verdoyante :
Viens , jolie Virginie , en choeur , longeons son cours ,
Buvons l’eau de jouvence ; savourons le don , l’âme rajeunie !
La vie infiniment , leitmotiv motivant …

·

Virginie , mon ange , dis adieu à la monotonie ,
Voici venir les jours bénis ,
Du génie d’Avril , la vertueuse vie !
La douce agnelle s’est éloignée de la bergerie ;
Viens , jolie Virginie , parcourons la lande aux genêts ,
Suivons le pâtre ; à l’égarée , venons en aide !
La vie infiniment , leitmotiv émouvant …

·

Virginie , mon ange , dis adieu à la monotonie ,
Voici venir les jours bénis ,
Du génie d’Avril , la virginale vénusté !
La vertueuse violette se couvre d’un voile de modestie :
Viens , jolie Virginie , à la forêt envoûtante , rendons visite ,
Entends-tu les vives harmonies des chantres ailés ?
La vie infiniment , leitmotiv vibrant …

·

Isadova

·

 

1bee93d7

·

Paloma , mi amore …


·

Paloma , mi amore …
Poupée aux pommettes blêmes ,
Respire de toute ton âme , coeur pansé !
Le printemps est arrivé ,
L’amandier se pare de fleurs rose pâle :
De vivre , le temps est venu !

·

Paloma , mi amore …
Poupée à la parole muselée ,
Délie ta langue , divine diva !
Le printemps est arrivé ,
Le gai pinson siffle sa mélodie :
De chanter , le temps est venu !

· ·

Paloma , mi amore …
Poupée aux paupières closes ,
Ouvre tes yeux , voici l’aurore qui point !
Le printemps est arrivé ,
Le paon du jour courtise sa dulcinée :
De papillonner , le temps est venu !

·

Isadova

·

edc82238-d646-4cdf-82ae-33d4c658681c
Toile de José Miguel Roman Frances

·

 » The garden of God « 


·

J’ai passé bien des heures de ma vie

à regarder pousser l’herbe

ou à contempler la sérénité

des grosses pierres au clair de lune .

Je m’identifiais tellement au mode

d’existence de ces choses tranquilles ,

prétendues inertes ,

que j’arrivais à participer

à leur calme béatitude .

·

Georges Sand

·

La rose de Jéricho


·

Au désert de la Morosité ,
Où s’enlisent les sensations
Et où s’assèchent les sentiments ,
Quand la nuit et l’ennui s’unissent ,
Sur sa couche de sable et de cendre ,
S’endort la rose de Jéricho .
Dans l’arène de silence et de solitude ,
Souveraine est l’angoisse ;
Le désarroi d’un coeur privé de rênes ,
Au sérail , emprisonné .

·

Au désert de l’Aridité ,
Où croissent les épines et les ronces
Et où les pierres elles-mêmes ne crient plus ,
Sous les assauts incessants
Du soleil à son zénith ,
Sous l’offensive du vent impétueux ,
La fleur suffoque et se flétrit .
Artères de l’être altérées ,
Terrain d’exultation inculte ,
Tel un jardin de joie en jachère .

·

Étoile esseulée ,
En une nacelle de sable , enlisée ,
Cesse donc de te désoler !
Du ciel , la fraîche rosée matinière ,
– Bénéfice évanescent , –
À un nouvel avènement , te mènera .

·

Isadova

·

jean-franc3a7ois-portaels-1818-1895-jeune-marocaine-aux-roses
Jean-François Portaels - Jeune marocaine aux roses

À Éléonore


·

Les yeux d’Éléonore ,
Sont deux miroirs de clarté ,
Reflétant l’altissime coupole du ciel ,
De précieux éclats de saphirs , constellée ;
De son coeur , l’aurore et l’arc-en-ciel .

·

Les lèvres d’Éléonore ,
Sont deux messagères de paix ,
Déclamant des mots doux , des mots de miel ,
De fleurs de mimosas d’or , aromatisés ;
De son coeur , le trésor essentiel .

·

Les mains d’Éléonore ,
Sont deux ailes de douceur ,
Dispensant des caresses substantielles ,
De baume au lait d’amande , sublimées ;
De son coeur , le réconfort providentiel .

·

Isadova

·

Afficher l'image d'origine·
William Bouguereau - La charité

·

Chanson pour Danaé


·

Sous la lune d’argent ,
Une nacelle glisse en silence ;
Une fleur de nénuphar
Materne en son sein
L’enfant de l’onde :
Une nymphe incarnée
Du nom de Danaé .
Vogue , vogue ,
Naïade des eaux vives !
Vénus illumine ton âme .

·

Photobucket

·

Sous le soleil d’or ,
Un oiseau plane au firmament ;
Un aigle majestueux
Abrite sous son aile
L’enfant du ciel :
Une grâce incarnée
Du nom de Danaé .
Vole , vole ,
Sylphide des hautes sphères !
Phébus exalte ton âme .

·

Isadova

·

·

Un coeur en hiver


·

Un chant d’errance ,
Une complainte sans rimes ,
Méduse l’air et la terre .
Si Frimaire frappe à la porte ,
Ne sois point dépité , mon être !
Dans l’âtre , crépite un feu follet
Aux flammes fantasques .
Assouvis sans délai , mon âme ,
Ton désir de vers …

·

Oyez , oyez , visons , hermines et isatis !
Voici messire Hiver ,
– Coeur de cire , souffle d’ire , –
En livrée d’étincelant satin blanc ,
Brodée de plumes , d’étoiles et de fleurs de givre ,
De paillettes iridescentes , toute rehaussée ;
S’avançant en carrosse de cristal scintillant ,
– Ô , féeriques arabesques ! –
Nimbées d’un halo de lune …

·

Vers l’éther , s’élève alors ma prière .
Une lueur salutaire affriole mon coeur ;
Du perce-neige et de la primevère , une envie vraie .
Soif de vie , de saison florifère ,
Du vert tendre , l’avènement qui vient .
Vertige d’espérance !
Ô , vénusté juvénile des jours d’Avril , reviens !
D’un ravissement nouveau ,
Ressentir la verve et l’ivresse …

·

Isadova

·

 Afficher l'image d'origine
·Charles-François Daubigny - Paysage d'hiver