Archives

Virginie ou l’Avril de la vie


·

Virginie , mon ange , dis adieu à la monotonie ,
Voici venir les jours bénis ,
Du génie d’Avril , la juvénile joie !
Le joyeux torrent dévale la colline verdoyante :
Viens , jolie Virginie , en choeur , longeons son cours ,
Buvons l’eau de jouvence ; savourons le don , l’âme rajeunie !
La vie infiniment , leitmotiv motivant …

·

Virginie , mon ange , dis adieu à la monotonie ,
Voici venir les jours bénis ,
Du génie d’Avril , la vertueuse vie !
La douce agnelle s’est éloignée de la bergerie ;
Viens , jolie Virginie , parcourons la lande aux genêts ,
Suivons le pâtre ; à l’égarée , venons en aide !
La vie infiniment , leitmotiv émouvant …

·

Virginie , mon ange , dis adieu à la monotonie ,
Voici venir les jours bénis ,
Du génie d’Avril , la virginale vénusté !
La vertueuse violette se couvre d’un voile de modestie :
Viens , jolie Virginie , à la forêt envoûtante , rendons visite ,
Entends-tu les vives harmonies des chantres ailés ?
La vie infiniment , leitmotiv vibrant …

·

Isadova

·

 

1bee93d7

·

L’épousée


 

Il était une fois …

En ses jours , en son royal et saint domaine ,

Sa Majesté Amour éleva sa bien-aimée au rang de reine ,

Sa châtelaine au teint de porcelaine ,

Et en fit , de son coeur , la fleur souveraine .

 

 John William Godward -  When the Heart is Young 

 

Il la revêtit d’une âme noble , pure et sereine ,

Et nimba son front d’un diadème pérenne .

En guise de traîne , sa longue chevelure d’ébène ,

De belle Magdaléenne .

Il est encore une foi …

En mes jours , en mon sein , un Éden .

 

 

Isadova

 

 

Adélaïde et Adonis


·

Adélaïde , ma belle de jour ,
Éclos de ton sommeil d’hiver ;
Reviens de ton pèlerinage en terre Thébaïde ,
Et descends te désaltérer à la source limpide ,
L’hirondelle , messagère du printemps , est de retour !
Et la douce colombe
Nidifie au Jardin des Délices …
De la saison nouvelle qui , timide , s’élève ,
Délectons-nous sans délai , ô , ma dulcinée !

·

Je suis l’Adonis fidèle et aimant ,
L’aède du mont Olympe ,
Le chantre à la lyre , avide de vers .

·

Adélaïde , ma pierre de lune ,
Pour logis d’amour ,
J’ai imaginé un Taj-Mahal idéal , un Éden candide ,
Par un déluge de cascades de fleurs capiteuses , sublimé ,
À faire pâlir les splendides roses des jardins de Babylone .

·

Adélaïde , mon étoile filante ,
D’huile lucide et vivifiante ,
Emplis le vase de ta lampe ;
Sous l’égide du Roi Soleil ,
Et du bel Apollon , notre guide ,
Vers notre céleste Eldorado ,
– Écrin de notre idylle , –
Chevauchant les chérubins ,
Envolons-nous sur les ailes du vent …

·

Isadova

·

 

romanfrances-tutt2527art25402528302529
Toile de José Miguel Roman Frances

·

 » The garden of God « 


·

J’ai passé bien des heures de ma vie

à regarder pousser l’herbe

ou à contempler la sérénité

des grosses pierres au clair de lune .

Je m’identifiais tellement au mode

d’existence de ces choses tranquilles ,

prétendues inertes ,

que j’arrivais à participer

à leur calme béatitude .

·

Georges Sand

·

À Éléonore


·

Les yeux d’Éléonore ,
Sont deux miroirs de clarté ,
Reflétant l’altissime coupole du ciel ,
De précieux éclats de saphirs , constellée ;
De son coeur , l’aurore et l’arc-en-ciel .

·

Les lèvres d’Éléonore ,
Sont deux messagères de paix ,
Déclamant des mots doux , des mots de miel ,
De fleurs de mimosas d’or , aromatisés ;
De son coeur , le trésor essentiel .

·

Les mains d’Éléonore ,
Sont deux ailes de douceur ,
Dispensant des caresses substantielles ,
De baume au lait d’amande , sublimées ;
De son coeur , le réconfort providentiel .

·

Isadova

·

Afficher l'image d'origine·
William Bouguereau - La charité

·

Automne languissant


·

Le temps du lilas s’en est allé ,
La joie juvénile des jolis jours d’Avril ,
À jamais , s’est évanouie , – vaine nouvelle . –
Le concerto pour deux mandolines
Et la romance pour violon se sont tus ;
Sonate monotone pour une nuit d’automne …

·

Un tonnerre d’airain gronde :
Le ciel s’époumone de colère .
La bise , de son baiser fatal , fige les visages .
Une haleine de givre pétrifie les hellébores ,
Aux fleurs nimbées d’un voile de brume .
Et le coeur agnelin de Madeleine frissonne …

·

Madeleine , ma frêle ancolie ,
Si ton âme , en déveine de sève de vie ,
À la mélancolie s’abandonne ,
Ne permets pas que la peine , sur ta pâle face ,
Ne jette son dévolu .
À la faveur du soleil levant , à la saison nouvelle ,
De ton âme , la lampe à la mèche vacillante ,
Avec joie de vivre , s’élèvera aussitôt …

·

Isadova

·

Daniel F. Gerhartz - Her Favorite Place·
Daniel Gerhatz - Her favorite place

·