L’épousée


 

Il était une fois …

En ses jours , en son royal et saint domaine ,

Sa Majesté Amour éleva sa bien-aimée au rang de reine ,

Sa châtelaine au teint de porcelaine ,

Et en fit , de son coeur , la fleur souveraine .

 

 John William Godward -  When the Heart is Young 

 

Il la revêtit d’une âme noble , pure et sereine ,

Et nimba son front d’un diadème pérenne .

En guise de traîne , sa longue chevelure d’ébène ,

De belle Magdaléenne .

Il est encore une foi …

En mes jours , en mon sein , un Éden .

 

 

Isadova

 

 

Adélaïde et Adonis


·

Adélaïde , ma belle de jour ,
Éclos de ton sommeil d’hiver ;
Reviens de ton pèlerinage en terre Thébaïde ,
Et descends te désaltérer à la source limpide ,
L’hirondelle , messagère du printemps , est de retour !
Et la douce colombe
Nidifie au Jardin des Délices …
De la saison nouvelle qui , timide , s’élève ,
Délectons-nous sans délai , ô , ma dulcinée !

·

Je suis l’Adonis fidèle et aimant ,
L’aède du mont Olympe ,
Le chantre à la lyre , avide de vers .

·

Adélaïde , ma pierre de lune ,
Pour logis d’amour ,
J’ai imaginé un Taj-Mahal idéal , un Éden candide ,
Par un déluge de cascades de fleurs capiteuses , sublimé ,
À faire pâlir les splendides roses des jardins de Babylone .

·

Adélaïde , mon étoile filante ,
D’huile lucide et vivifiante ,
Emplis le vase de ta lampe ;
Sous l’égide du Roi Soleil ,
Et du bel Apollon , notre guide ,
Vers notre céleste Eldorado ,
– Écrin de notre idylle , –
Chevauchant les chérubins ,
Envolons-nous sur les ailes du vent …

·

Isadova

·

 

romanfrances-tutt2527art25402528302529
Toile de José Miguel Roman Frances

·

 » The garden of God « 


·

J’ai passé bien des heures de ma vie

à regarder pousser l’herbe

ou à contempler la sérénité

des grosses pierres au clair de lune .

Je m’identifiais tellement au mode

d’existence de ces choses tranquilles ,

prétendues inertes ,

que j’arrivais à participer

à leur calme béatitude .

·

Georges Sand

·

La rose de Jéricho


·

Au désert de la Morosité ,
Où s’enlisent les sensations
Et où s’assèchent les sentiments ,
Quand la nuit et l’ennui s’unissent ,
Sur sa couche de sable et de cendre ,
S’endort la rose de Jéricho .
Dans l’arène de silence et de solitude ,
Souveraine est l’angoisse ;
Le désarroi d’un coeur privé de rênes ,
Au sérail , emprisonné .

·

Au désert de l’Aridité ,
Où croissent les épines et les ronces
Et où les pierres elles-mêmes ne crient plus ,
Sous les assauts incessants
Du soleil à son zénith ,
Sous l’offensive du vent impétueux ,
La fleur suffoque et se flétrit .
Artères de l’être altérées ,
Terrain d’exultation inculte ,
Tel un jardin de joie en jachère .

·

Étoile esseulée ,
En une nacelle de sable , enlisée ,
Cesse donc de te désoler !
Du ciel , la fraîche rosée matinière ,
– Bénéfice évanescent , –
À un nouvel avènement , te mènera .

·

Isadova

·

jean-franc3a7ois-portaels-1818-1895-jeune-marocaine-aux-roses
Jean-François Portaels - Jeune marocaine aux roses

À Éléonore


·

Les yeux d’Éléonore ,
Sont deux miroirs de clarté ,
Reflétant l’altissime coupole du ciel ,
De précieux éclats de saphirs , constellée ;
De son coeur , l’aurore et l’arc-en-ciel .

·

Les lèvres d’Éléonore ,
Sont deux messagères de paix ,
Déclamant des mots doux , des mots de miel ,
De fleurs de mimosas d’or , aromatisés ;
De son coeur , le trésor essentiel .

·

Les mains d’Éléonore ,
Sont deux ailes de douceur ,
Dispensant des caresses substantielles ,
De baume au lait d’amande , sublimées ;
De son coeur , le réconfort providentiel .

·

Isadova

·

Afficher l'image d'origine·
William Bouguereau - La charité

·